S'inscrire à la newsletter

L'histoire millénaire de la fête juive Hanoukka

Quelle est l'histoire et l'origine de la fête de Hanoukka ? La retrouve-t-on dans la Bible et le Talmud ? Quelle est la signification du chandelier à 7 branches ?

3 minutes et 18 secondes avec Ross Geller de Friends, Newport Beach, les Maccabées et Romain Gary
Dernière mise à jour -  
4/7/2022

C'est l'heure de l'histoire de Hanoukka, avec Friends !


Asseyez-vous entre le Père Noël, Holiday Armadillo et SuperMan pour écouter Ross Geller, célèbre membre de la série Friends, vous raconter l'histoire de Hanoukka (la fête de la lumière) !

Le texte biblique qui raconte l'origine de la fête pour Hanoukka

Alors Judas et ses frères dirent :

Voici nos ennemis écrasés, montons purifier le lieu saint et en faire la dédicace. [...] Et ils prirent des pierres brutes, conformément à la loi et bâtirent un nouvel autel conforme au précédent. Ils rebâtirent le lieu saint ainsi que l’intérieur de la Maison, et ils sanctifièrent les parvis. Ils firent un nouveau mobilier sacré et introduisirent dans le temple le candélabre, l’autel des parfums et la table. Ils brûlèrent de l’encens sur l’autel et ils allumèrent les lampes du candélabre et elles éclairaient dans le temple. Ils déposèrent des pains sur la table et suspendirent les rideaux. Et ils achevèrent tous les travaux qu’ils avaient entrepris. [...]

Au temps et au jour où les nations l’avaient profané, en ce [jour] on en fit la dédicace au son des cantiques, des cithares, des lyres  et des cymbales. Tout le peuple tomba sur la face et ils adorèrent et bénirent dans le ciel celui qui  les avait fait réussir. Ils firent la dédicace de l’autel pendant huit jours et ils offrirent des holocaustes avec allégresse, et firent un sacrifice de salut et de louange. Ils ornèrent la façade du temple de couronnes d’or et d’écussons restaurèrent les entrées et les chambres et les munirent de portes.

Extrait du chapitre 4 du Premier Livre des Maccabées, versets 36-43 Traduit par les équipes de notre programme de recherches La Bible en ses traditions.

L'éclairage : la fête juive de Hanoukka

the oc sérié famille hanoukka noël Seth cohen
Dans la bonne vieille série US  « The O.C. » plus connue en France sous le nom de Newport Beach ; Seth Cohen, fils d’une mère chrétienne et d’un père juif, décide d’inventer une nouvelle fête : Chrismukkah. C’est la contraction de Christmas (Noël en anglais) et de Hannoukka puisque les deux fêtes ont lieu en décembre. Alors peut-on vraiment confondre ces deux fêtes ? Pas vraiment comme on le voit dans l’Éclairage, même si Hannoukka projette une lumière particulière sur Noël.

Les débuts de la fête d'Hanoukka

La fête mentionnée ici s’appelle « Hanoukka », ou fête des lumières. Elle tombe toujours en décembre, au cœur de l’hiver. Hanoukka signifie en hébreu « dédicace » en référence à l’événement fêté en ce jour.

Au temps où ils avaient envahi Jérusalem, les Grecs profanèrent le Temple en y installant une statue de Zeus (au IIe av. J.C.). Une poignée de résistants juifs, les Maccabées (pas les morts-vivants, c’est juste leur nom qui signifie en hébreu « marteau ») décidèrent de prendre les armes pour aller libérer le Temple, le purifier et consacrer un nouvel autel, ce que l’on appelle la Dédicace.

Cette histoire nous est racontée dans le premier livre des Martyrs d’Israël (ou Livre des Maccabées) qui fait partie de la Bible chrétienne, mais pas de la Bible juive.

équipe de basket jaune match Maccabées
Les Maccabées ont donné leur nom à de nombreuses équipes sportives israéliennes, notamment le Maccabi Tel-Aviv, équipe de basket de très très bon niveau qui a notamment remporté l’Euroligue (coupe d’Europe de Basket de 2014). Même si chez PRIXM, on préfère l’Hapoël (à prononcer phonétiquement « à poil ») Jerusalem.

Le Talmud prend le relais pour raconter Hanoukka

La suite de l’histoire, qui constitue le cœur de la fête, nous est rapportée par le Talmud de Babylone qui rassemble la tradition orale d’Israël :

C’est la mémoire de ce miracle que les Juifs perpétuent de génération en génération. Étonnamment, la Bible ne parle pas de ce miracle : les Maccabées sont les seuls responsables de cette libération, deviennent alors des héros nationaux. Ce n'est qu'au Vème siècle après J.-C., dans le Talmud, que ce miracle -bien sûr d'origine divine- apparaît et donne à la fête sa légitimité religieuse: on peut la célébrer comme une fête religieuse, en faire mémoire puisque c'est une action divine.

Bien sûr, cette fête d'Hanoukka existait bien avant le Talmud mais avait sans doute un sens un peu différent, commémorant avant tout un haut fait national.

Ainsi, le Nouveau Testament rappelle cette fête que Jésus célébrait, cette fête qu’il connaissait comme en témoigne le chapitre 10 de l’Évangile selon Jean :

Alors arriva la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem. C’était l’hiver. (Jn 10, 22)

8 jours et 8 bougies pour fêter Hanoukka aujourd'hui

menorah hanoukka bougies allumées fête juive

Pendant huit jours, au coucher du soleil, on allume progressivement les huit bougies d’un chandelier appelé « Hanoukia », que l’on place au bord des fenêtres pour qu’on puisse les voir du dehors. Le premier jour, on allume une bougie, le second, une deuxième, et ainsi de suite.

Hanoukka, Noël et la symbolique de la lumière

Cette coutume n’est pas sans évoquer d’autres célébrations de la lumière à l'approche du solstice d'hiver, à commencer par Noël, fête de la lumière venue dans le monde au cœur de l’hiver. À Rome, le 25 décembre, on fêtait le « sol invictus », soleil invaincu, ce moment où la lumière gagne sur les ténèbres, où les jours recommencent à grandir.


Sur la hanoukia, se trouve une bougie spéciale, au centre. Elle ne peut servir qu’à allumer les autres, et on l’appelle en hébreu « shamash », qui signifie « serviteur » mais qui vient en fait du mot « soleil ». Ainsi, en allumant chaque jour une nouvelle bougie, on manifeste l’attente du retour du soleil dans le monde, cette grande lumière qui se lève dans les ténèbres.

On a rédigé ce numéro de PRIXM avec nos copains de Nostra Aetate 4 ! Ils font un travail incroyable et continuent leur œuvre magnifique, qui consiste à initier le grand public chrétien à la richesse et la profondeur de la pensée juive - pour mieux connaître les sources de la foi chrétienne et mieux comprendre le judaïsme dans son authenticité.

Le mot de la fin

Cet attachement à la mémoire a été magnifié par Romain Gary dans ce petit échange entre un vieil homme et un enfant :

« - Monsieur Hamil, pourquoi vous avez toujours le sourire ?

- Je remercie ainsi Dieu chaque jour pour ma bonne mémoire, mon petit Momo.

Je m’appelle Mohammed, mais tout le monde m’appelle Momo pour faire plus petit.

Il y a soixante ans, quand j’étais jeune, j’ai rencontré une jeune femme qui m’a aimé et que j’ai aimée aussi. Ça a duré huit mois, après, elle a changé de maison, et je m’en souviens encore, soixante ans après. Je lui disais : je ne t’oublierai pas. Les années passaient, je ne l’oubliais pas. J’avais parfois peur car j’avais encore beaucoup de vie devant moi et quelle parole pouvais-je donner à moi-même, moi, pauvre homme, alors que c’est Dieu qui tient la gomme à effacer ? Mais maintenant, je suis tranquille. Je ne vais pas oublier Djamila. Il me reste très peu de temps, je vais mourir avant. »

Emile Ajar (Romain Gary), La vie devant soi, Paris, Mercure de France, 1975, coll. Folio ; p. 11

Envie de (re)découvrir les Écritures ?
Notre incroyable Newsletter
- Tous les dimanches à 15h
- Gratuit, drôle et intelligemment décalé
- 3 minutes de lecture
Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte
Oups, un problème est suvenu, veuillez réessayer !

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Pour un temps paisible dans la vallée du Rhône

Retraite spirituelle

Pour prendre un temps de repos, de rencontre ou de ressourcement spirituel, l'abbaye de Champagne est tout simplement un lieu d'accueil idéal.

En abbaye

Située entre Lyon et Valence, l’Abbaye Saint-Pierre de Champagne est l’une des maisons des chanoines réguliers de Saint-Victor, abritant notamment une magnifique église romane du XIIe siècle.

En vallée du Rhône

Pour les amateurs des biens de la Création, outre d’innombrables caves à vin de grande qualité, une remarquable distillerie se trouve à 3 km seulement de l’abbaye. Vous pourrez rentrer à pieds…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités.