Qu’est-ce que la Révélation ? Réponse en un poème !

Comment comprendre la Révélation divine à partir du Cantique des Cantiques ? Quelle analyse le philosophe Franz Rosenzweig fait-il de ce poème biblique ?

◷ 3 minutes et 25 secondes avec Michel Sardou, Rodin, Franz Rosenzweig, Astérix et un poème amoureux
Dernière mise à jour -  
23/11/2021

La maladie d'amour, c'est d'abord une expression biblique !

« Elle court, elle court, la maladie d'amour »... Eh oui ! Sortie en 1973, cette célébrissime chanson de Michel Sardou reprend en fait une formule biblique et les paroles s’inspirent directement du magnifique poème amoureux qu’est le Cantique des Cantiques (*en Ct 5,8 : « Je suis malade d'amour ») !

Écrite avec l’aide du grand parolier français Yves Dessca, cette hymne à l’amour sublime la beauté, les merveilles mais aussi les déchirements que l’amour peut susciter :

« Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde
Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie
Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre
Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. »

La Bible… inspiration pour les plus grands chanteurs, jusqu’au cœur des musiques populaires ayant bercé des générations de francophones !

Au passage, on en profite pour remercie Gautier, un fidèle lecteur qui alimente chaque semaine notre playlist PRIXM sur Youtube, ainsi que notre chère Anne qui a rejoint l'équipe et qui a eu la bonne idée de rendre disponible cette playlist sur Deezer également ! Pour les autres, no worries, on tient toujours à jour notre playlist Spotify !

Le texte biblique qui raconte l'amour passionné entre les deux amants du Cantique des Cantiques

Le Cantique des Cantiques est un poème en forme de dialogue entre deux amants. Interrogations et réponses alternent sur un rythme passionné, signifiant la puissance de l’amour.

— Je dors, mais mon cœur veille. C’est la voix de mon bien-aimé ! Il frappe.

— Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, mon immaculée ! Car ma tête est couverte de rosée, les boucles de mes cheveux sont trempées des gouttes de la nuit.

— J’ai ôté ma tunique, comment la remettre ? J’ai lavé mes pieds, comment les salirais-je ? Mon bien-aimé a passé la main par le trou de la serrure et mes entrailles se sont émues sur lui. Je me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé et de mes mains a dégoutté la myrrhe, de mes doigts la myrrhe exquise, sur la poignée du verrou. J’ouvre à mon bien-aimé ; mais mon bien-aimé avait disparu, il avait fui. J’étais hors de moi quand il me parlait. Je l’ai cherché et ne l’ai pas trouvé ; je l’ai appelé, il ne m’a pas répondu. [...] Je vous en conjure, filles de Jérusalem, si vous trouvez mon bien-aimé, que lui direz-vous ? Que je suis malade d’amour.

Cantique des Cantiques, poème de l’Ancien Testament, chapitre 5, versets 1 à 8. Traduit de l’hébreu par les équipes de notre programme de recherches La Bible En Ses Traditions.

Le Cantique des Cantique, un poème biblique symbole de la Révélation

Robert Hale Ives Gammel (1883-1981), Le rêve de la Sulamite, (huile sur toile 67 x 81 cm, 1934). Maryhill Museum of Art, Goldendale, Etats-Unis. Domaine public.

Le Cantique des Cantiques comme symbole de la Révélation

Franz Rosenzweig (1886-1929), philosophe juif allemand, est l’auteur d’une œuvre magistrale parue en 1921 : L’étoile de la Rédemption.

C’est à partir de cet ouvrage que nous vous offrons ici une interprétation singulière de ce poème biblique. En effet, Rosenzweig interprète le Cantique des Cantiques comme symbole de la révélation divine elle-même : il s'agit d'un dialogue.

  • Dans la première partie de son ouvrage, intitulée « création », Rosenzweig décrit une relation non personnelle, en troisième personne et au passé, entre Dieu et le monde.
  • Au cœur de l'ouvrage, Rosenzweig fait de son commentaire du Cantique des Cantiques le fil conducteur de la présentation de ce qu'il appelle « La révélation », c'est-à-dire le passage au « tu » et au présent.

Ce double basculement (le « tu »  et le présent) signe l'avènement d'une relation personnelle entre Dieu et l'homme. Et pour appuyer son analyse, Rosenzweig montre tout simplement... que tout le poème est un dialogue !

L'amour, une sublime maladie, même pour le grand guerrier Astérix !

L'importance du dialogue dans la Révélation

La révélation n'est donc pas pour Rosenzweig la communication d'un ensemble d'informations sur Dieu, mais la naissance d'une relation entre Dieu et l'homme.

Or, le Cantique des Cantiques est un pur dialogue et raconte l'histoire au présent. Ces deux caractéristiques sont le fondement de la révélation :

  • le dialogue
  • le présent
Aharon April (1932-2020), Song of Songs (Cantique des Cantiques en VF) (peinture aquarelle, vers 2005). Localisation inconnue. Domaine public.

L'importance de la subjectivité

Le discours du Cantique des Cantiques est donc tout entier porté par la subjectivité :

  • Cela se manifeste par l'importance du « je » qui s'exprime. C’est l’un des livre bibliques qui emploie le plus cette forme grammaticale proprement subjective.
  • Cela se remarque aussi au fait que les premiers mots du poème expriment une comparaison : « tes amours sont meilleures que le vin » (Ct 1,2), c'est-à-dire une appréciation subjective. Il est question d'une expérience personnelle et non d'un simple constat objectif.

Il s'agit donc d'emblée de l'expression d'une perspective singulière – c'est-à-dire d’un horizon propre au sujet qui parle. On peut ainsi tirer l'analogie suivante :

  • De même que le Cantique des Cantiques est l’expression de deux subjectivités passionnées,
  • De même, le rapport à Dieu s’exprime sur un mode personnel : le croyant est une personne qui s’adresse à Dieu – c'est le principe même de la prière.
Auguste Rodin (1840-1817), Le Baiser, (1882, sculpture en marbre, 181 x 112 x 117 cm), Musée Rodin, Paris. Domaine public.

Le mot de la fin

Particulièrement inspiré par les Écritures, Paul Claudel a écrit une pièce de théâtre intitulée "Partage de midi". Ce drame en trois actes, écrit en 1905, contient un monologue, Le Cantique de Mesa, où le personnage principal s'adresse directement à Dieu et lui confie ses tourments amoureux. Ce passage s'inspire directement du poème biblique du "Cantique des Cantiques" :

« Et maintenant, sauvez-moi, mon Dieu, parce que c’est assez !
C’est Vous de nouveau, c’est moi ! Et Vous êtes mon Dieu et je sais que Vous savez tout.
Et je baise votre main paternelle, et me voici entre vos mains comme une pauvre chose sanglante et broyée !
Comme la canne sous le cylindre, comme le marc sous le madrier.
Et parce que j’étais un égoïste, c’est ainsi que vous me punissez
Par l’amour épouvantable d’un autre !

Ah ! je sais maintenant
Ce que c’est que l’amour ! et je sais ce que Vous avez enduré sur votre croix, dans ton Cœur,
Si vous avez aimé chacun de nous
Terriblement comme j’ai aimé cette femme, et le râle, et l’asphyxie, et l’étau ! »

Paul Claudel (1868-1955), Le partage de midi, Paris, Gallimard, 1972.

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Pour un temps paisible dans la vallée du Rhône

Retraite spirituelle

Pour prendre un temps de repos, de rencontre ou de ressourcement spirituel, l'abbaye de Champagne est tout simplement un lieu d'accueil idéal.

En abbaye

Située entre Lyon et Valence, l’Abbaye Saint-Pierre de Champagne est l’une des maisons des chanoines réguliers de Saint-Victor, abritant notamment une magnifique église romane du XIIe siècle.

En vallée du Rhône

Pour les amateurs des biens de la Création, outre d’innombrables caves à vin de grande qualité, une remarquable distillerie se trouve à 3 km seulement de l’abbaye. Vous pourrez rentrer à pieds…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. (Plus d'infos)
Accepter