S'inscrire à la newsletter

D'où vient l'expression biblique « Fils de l'homme » et que signifie-t-elle ?

Quel est le sens et l'origine de l'expression « Fils de l'homme » ? Que signifie-t-elle dans l'Ancien Testament ? Pourquoi Jésus dit-il qu'il est lui-même le « Fils de l'Homme » ?

03 minutes et 39 secondes avec un film US, Michel-Ange, Le Caravage, Fra Angelico et un nom bizarre
Dernière mise à jour -  
25/3/2022

Le film qui réalise un festival de références bibliques


Sorti en 2006, le film américain Les Fils de l'homme est une dystopie : les êtres humains ne peuvent plus avoir d'enfants et l’humanité meurt à petit feu, lorsqu’une jeune femme appelée Kee tombe enceinte – cas inédit, et donc objet d’espoir et de tensions.

Les allusions et références bibliques foisonnent dans ce film :

  • Le héros s’appelle Theo, ce qui signifie « Dieu » en grec.
  • Aux États-Unis, le film est sorti au cinéma pile le jour de Noël. Du coup, les deux personnages principaux, jeunes parents, ont été comparés à Joseph et Marie.
  • Cerise sur le gâteau : la scène où Kee révèle qu’elle est enceinte intervient dans une étable, en allusion au lieu de naissance de Jésus dans l’Évangile.

Enfin, le titre du film « Les Fils de l’homme » est en soi déjà une référence biblique. On vous explique justement l’origine de cette expression dans l’éclairage aujourd’hui !

L'expression « Fils d'Homme » dans l'Ancien Testament

Le passage du Livre de Daniel ci-dessous appartient au « style apocalyptique », c’est-à-dire un mode d’expression qui recourt à beaucoup de symboles et d’images très visuelles.

Je regardais dans les visions de la nuit et voici que, avec les nuées du ciel, venait comme un fils d’homme. [...]

Et il lui fut donné domination, gloire et règne et tous les peuples, nations et langues le servent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point et son règne un règne qui ne sera pas détruit.

Ancien Testament, Livre de Daniel, chapitre 7, versets 9, 13-14. Traduit par les équipes de notre programme de recherches La Bible En Ses Traditions.

L'expression « Fils de l'Homme » dans le Nouveau Testament

Dans le passage de l’Évangile ci-dessous, Jésus donne un enseignement à ses disciples et leur parle du Fils de l'homme d'une manière proche de celle de Daniel :

Quand viendra le Fils de l'homme dans sa gloire et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire. […] Alors le roi dira à ceux de sa droite :

— Venez, les bénis de mon père, héritez du royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. En effet, j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, j'ai été malade et vous m'avez visité, j'étais en prison et vous êtes venus à moi. [...] Amen je vous dis : dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.

Nouveau Testament, Évangile selon saint Matthieu, chapitre 25, versets 31-35, 40. Traduit par les équipes de notre programme de recherches La Bible En Ses Traditions.

Pourquoi Jésus dit-il qu'il est le « Fils de l'Homme » ?

Heinrich Hofmann (1824-1911), Portrait du Christ (1884, huile sur toile), Riverside Church, New York.

L’origine de l’expression biblique « Fils de l’homme »

L’expression « Fils de l’homme », maladroite en grec, est en fait un calque de l’hébreu ben adam et de l'araméen bar enoch. Difficile à traduire, elle peut signifier  « quelqu’un », un « être humain », voire « on », et intervient dans des contextes soulignant la souffrance et la précarité de la condition humaine.

L’expression « Fils de l’Homme » est par ailleurs une formule récurrente par laquelle Jésus se désigne lui-même.

Une expression, deux questions

À partir de là, on s’est donc posé deux questions :

  • d’où vient cette expression ?
  • comment le Christ l'utilise-t-il ?

Et comme souvent, pour expliciter le sens des paroles du Nouveau Testament, il faut revenir à l’Ancien ! D’où les deux textes bibliques que nous mettons aujourd’hui en écho...

Michel-Ange (1475 - 1564), représentation de Daniel dans la Chapelle Sixtine (vers 1510, fresque, 395 x 380 cm), Musée du Vatican, Rome. Daniel est le prophète qui annonce l'arrivée du Fils de l'homme dans l'Ancien Testament.

L’expression « fils de l’homme » dans l’Ancien Testament

L’expression « fils d’homme » est une formule assez courante dans l’Ancien Testament. On la retrouve spécialement dans le Livre de Daniel.

Dans le Livre de Daniel, elle évoque la fragilité de la condition humaine. La prophétie de Daniel, que l'on vient de vous faire lire, insiste sur la victoire ultime du Royaume de Dieu au jour du jugement, à la fin des temps.

Autrement dit, le Fils de l'homme, même s'il passe par la souffrance, en sortira vainqueur.

C'est là toute l'ambiguïté et tout le paradoxe que le tableau du Caravage ci-desous laisse entrevoir dans l'épisode du Ecce Homo, lorsque Jésus est présenté à la foule juste avant sa crucifixion :

  • Jésus est présenté comme un roi, mais un roi tourné en dérision et auréolé d'une couronne... d'épines.
  • En ce sens, sa souffrance et sa victoire royales se mêlent et se conjuguent.
Le Caravage (1571-1610), Ecce Homo (env. 1605, huile sur toile, 128 x 103 cm), Palazzo bianco, Gênes, Italie. Domaine public.

Jésus parle de lui-même comme du « Fils de l’homme »

Le plus souvent dans les évangiles, lorsque Jésus parle de lui-même, il se nomme lui-même « le Fils de l’Homme».

En fait, l’allusion au personnage de Daniel permet à Jésus de donner à ses auditeurs des pistes pour interpréter sa propre destinée : il est le Messie et le juge envoyé d'auprès de Dieu.

Et comme vous l'avez remarqué, dans le passage de l’évangile de Matthieu, la figure du Fils de l’homme prend exactement les mêmes attributs que celui du Livre de Daniel, à savoir la victoire et le jugement :

  • La gloire et la victoire : Quand viendra le Fils de l'homme dans sa gloire et tous les anges avec lui (Mt 25, 31a)
  • Le jugement royal : alors il siègera sur son trône de gloire. (Mt 25, 31b)
Le trône est l'attribut royal par excellence. Dans la série Game of Thrones, c'est justement ce symbole qui est repris pour évoquer la gloire de la reine ou du roi qui y siège.

Conclusion : une formule ambivalente qui signifie plus qu’elle ne laisse entendre

Finalement, Jésus utilise ainsi délibérément une expression :

  • qui pouvait avoir un sens entièrement banal (ben adam est une formule courante à la traduction indéfinie) ;
  • mais qui désignait aussi, dans la culture de ses interlocuteurs juifs, le mystérieux personnage évoqué par Daniel, et toutes les attentes qu'il suscitait.

C’est là toute l'ambiguïté de la parole christique. Quand Jésus parle de lui-même comme « fils de l'homme », il laisse la place à la foi ou à l'incrédulité.

En fonction de l'attention que l'on prête à cette expression dans la bouche de Jésus, on peut le reconnaître :

  • ou bien comme le messie et le roi qui va juger le monde ;
  • ou bien seulement comme « quelqu'un » sans importance.

Ce qui transparaît ainsi, dans cette manière de s'exprimer, c'est la liberté à laquelle Jésus convoque la personne qui l'écoute.

James Tissot (1836-1902), Jésus enseigne le peuple près de la mer (1886-1894, gouache sur graphite et papier vélin, 17 x 23 cm), Brooklyn Museum, New York. Domaine public.

Le mot de la fin

C’est à propos de ce lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament que nous concluons, reprenant les mot de Hans Urs von Balthasar, grand théologien suisse :

Pourquoi ne pas élargir la connaissance de Jésus et de sa vie intérieure grâce au prodigieux espace de l’Ancien Testament, ne pas l’amplifier pour ainsi dire, par sa caisse de résonance ? Lue correctement, ainsi que les Pères savaient le faire, l’Ancienne Alliance n’est pas seulement prophétique, mais l’ombre même du Christ.

Hans Urs von Balthasar, Grains de blé II, Paris, Arfuyen, 2004. p. 39

Envie de (re)découvrir les Écritures ?
Notre incroyable Newsletter
- Tous les dimanches à 15h
- Gratuit, drôle et intelligemment décalé
- 3 minutes de lecture
Merci ! Votre inscription a bien été prise en compte
Oups, un problème est suvenu, veuillez réessayer !

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Pour un temps paisible dans la vallée du Rhône

Retraite spirituelle

Pour prendre un temps de repos, de rencontre ou de ressourcement spirituel, l'abbaye de Champagne est tout simplement un lieu d'accueil idéal.

En abbaye

Située entre Lyon et Valence, l’Abbaye Saint-Pierre de Champagne est l’une des maisons des chanoines réguliers de Saint-Victor, abritant notamment une magnifique église romane du XIIe siècle.

En vallée du Rhône

Pour les amateurs des biens de la Création, outre d’innombrables caves à vin de grande qualité, une remarquable distillerie se trouve à 3 km seulement de l’abbaye. Vous pourrez rentrer à pieds…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités.