Pourquoi les chrétiens se mettent-ils à genoux ?

Pourquoi Noël est la plus grande fête chrétienne dans le monde latin ? Qu’est-ce que la kénose ? En quoi l’Incarnation est-elle décisive dans la spiritualité occidentale ?

3 minutes et 24 secondes avec Lady Gaga, Saint Paul, Théophile Gautier et les Tontons Flingueurs à genoux
Dernière mise à jour -  
26/1/2021

Lady Gaga qui s’incline pour prier : tout une symbolique

Quand dans Million Reasons, la grande Lady Gaga, répète qu’elle s’incline pour prier (I bow down to pray), elle réalise là un geste clé de la spiritualité occidentale, très lié au texte biblique auquel nous nous intéressons aujourd’hui.

Le texte biblique qui revient sur l’abaissement révolutionnaire de l’Incarnation

Jésus-Christ, qui avait de fait la physionomie de Dieu, ne jugea pas bon de retenir l’égalité à Dieu comme un avantage qu’on ravit, mais il se vida de soi pour prendre la physionomie d’un esclave; s’étant rendu à la ressemblance des hommes, il s’humilia lui-même, étant obéissant jusqu’à la mort, mais la mort de la croix.

De la Lettre de Saint Paul apôtre aux Philippiens, chapitre 2, versets 6 à 8. Traduit du grec par les équipes de notre programme de recherches La Bible En Ses Traditions.

L'éclairage

saint joseph jésus homme barbe mains bébé Guido Reni
Guido Reni, (1640), Saint Joseph et l'enfant Jésus, (Huile sur toile, 72,4 x 88,9 cm) The Rienzi Collection,
The Museum of Fine Arts, Houston, Etats-Unis.

Noël, une petite histoire

La vie du Christ a commencé dans la petite bourgade de Nazareth, qui n’était alors qu’un tout petit village de quelques âmes seulement, lorsque le Verbe s’est fait chair dans le sein virginal d’une jeune habitante de ce bourg, Marie.

Ce jour-là, jour de l’Incarnation et de la conception de Jésus, le Verbe, qui est infiniment grand, s’est uni à ce qui est infiniment petit, à peine perceptible à un microscope : une cellule humaine.

Les mois ont passé, la cellule a crû et s’est multipliée, elle est devenue un embryon puis un enfant ; cet enfant a vu le jour à Bethléem, a continué de croître sous le ciel de Galilée et sous les yeux de son Père, et est enfin devenu l’adulte dont les Évangiles nous racontent la vie.

Devenue le cœur de la tradition latine

La tradition latine a plongé ses regards dans le mystère de l’Incarnation ; elle a profondément médité l’abaissement du Verbe dans lequel elle a vu le signe le plus éminent et le plus adorable de l’amour de Dieu pour sa créature.
C’est pour les Pères latins le mystère le plus ineffable et le plus impénétrable : que Dieu, par amour pour l’homme, désire l’élever à sa nature divine, cela est déjà prodigieux, mais qu’Il pousse cet amour jusqu’à s’abaisser à la nature humaine et à se faire serviteur, cela dépasse tout ce que l’intelligence et le cœur se peuvent concevoir.

gravure annonciation bleu blanc rouge
Les Frères Limbourg, Très riches heures du Duc de Berry, Folio 26r : L'Annonciation, (1416, Tempera sur vélin, 29 x 21 cm). © IRHT-CNRS/Gilles Kagan - Bibliothèque du château. Musée de Condé, Château de Chantilly, France.

Qui a généré des rituels particuliers

C’est pourquoi les Latins s’agenouillent au Credo pour l’article de l’Incarnation (Par l’action de l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme), et non pour celui de la Crucifixion ou de la Résurrection ; et c’est pourquoi les Latins sont les seuls à avoir développé l’adoration de l’Eucharistie, dans laquelle ils reconnaissent un ultime abaissement du Verbe qui, pour nourrir les âmes, n’a pas dédaigné de prendre l’apparence et les accidents du pain.

hommes église noir et blanc
Georges Lautner, (1963) Les Tontons flingueurs, Scène du mariage à l'église, avec de gauche à droite, Lino Ventura, Francis Blanche, Robert Dalban, Bernard Blier et Jean Lefèvre.
© Rue des Archives/RDA

Pour célébrer un mot clé

C’est donc autour de ce mystère de l’Incarnation que s’est constituée toute la spiritualité latine, dont le chef-d’œuvre le plus abouti est vraisemblablement l’Imitation de Jésus-Christ, composée par un auteur anonyme au 14e siècle.

Le maître-mot de ce petit ouvrage est la kénose.
Ce mot grec bien étrange nous vient de l’hymne au Christ que nous trouvons dans l’Épître aux Philippiens de Saint Paul :

« Jésus-Christ, se vida de soi pour prendre la physionomie d’un esclave »

Le verbe « se vider » traduit très littéralement le grec« kénoun » qui ne signifie pas autre chose. La kénose consiste donc à vider son cœur de tout ce qui peut faire obstacle en lui à la présence de Dieu pour se laisser remplir par celle-ci.

La kénose consiste donc à vider son cœur, de tout ce qui peut faire obstacle en lui à la présence de Dieu, pour se laisser remplir par celle-ci. 

  • La spiritualité orientale est plus centrée sur le moment de la Résurrection et les liturgies orientales sur la beauté et la gloire qui émanent de Dieu, 
     
  • La spiritualité occidentale a donc fait son lit dans le silence de la Crèche de Bethléem, dans l’humilité de ce petit enfant, si plein de vie qu’il fait vaciller toutes les impasses quotidiennes. 

Voilà pourquoi Noël, en Occident, est et demeure la plus grande fête de l’année.

Nativité ange boeuf hommes marie jésus Le Caravage
Le Caravage, 1609, La Nativité (1609 Huile sur toile), Oratoire San Lorenzo, Palerme, Italie.
Volé en 1969

Le mot de la fin

On finit en poésie avec Théophile Gautier pour célébrer l'événement de Noël :

Le ciel est noir, la terre est blanche,

Cloches, carillonnez gaîment !

Jésus est né. La Vierge penche

Sur lui son visage charmant.

 

Pas de courtines festonnées

Pour préserver l'enfant du froid,

Rien que des toiles d'araignées

Qui pendent des poutres du toit.

 

Il tremble sur la paille fraîche,

Ce cher petit enfant Jésus,

Et, pour l'échauffer dans sa crèche

L'âne et le bœuf soufflent dessus.

 

La neige au chaume coud ses franges,

Mais sur le toit s'ouvre le ciel

Et, tout en blanc, le chœur des anges

Chante aux bergers :"Noël ! Noël !"

Théophile Gautier, poème publié une première fois dans le journal Le Papillon le 10 janvier 1861 sous le titre "Le Jésus des Neiges"; puis publié dans l'édition de 1863 d'Émaux et Camées sous le titre "Noël"

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Méditez sous le soleil de l'Occitanie

L'Occitanie

L’Occitanie, ses vallons chauds, sa bonne cuisine et l’accent chantonnant de ses habitants. C’est au cœur de cette région du Sud, dans un village médiéval tout simplement sublime qu’est nichée l’abbaye de Lagrasse.

Rencontre

Si vous voulez rencontrer ces chanoines, vivre un temps de retraite et découvrir la méditation chrétienne, l'abbaye de Lagrasse est peut-être a place to be.

St Augustin

Ancienne bâtisse bénédictine datant du 8ème siècle, elle est désormais habitée par les chanoines de Saint Augustin. Les chants grégoriens et les magnifiques polyphonies liturgiques y bercent les offices.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. (Plus d'infos)
Accepter