Jésus tenté au désert : qui est le diable et comment le nommer ?

Jésus part seul au désert et il est tenté par le diable. Mais au fait, qui est le diable ? Que signifient ces noms dans la Bible : Satan, Diable, Tentateur ?

3 minutes et 47 secondes avec Didier Deschamps en capitaine, Ivan Kramskoï, James Tissot, Tintin et un peu de grec ancien
Dernière mise à jour -  
3/2/2021

Avant de « ramener la Coupe à la maison », remember 98. Bonheur éternel.

Parce qu’une victoire 3-0 se fête toujours au son so 98 de Gloria Glaynor, on vous laisse écouter le titre qui vous rappellera forcément Zizou, Aimé Jacquet et Thierry Rolland… — Pour nos lecteurs qui comme Mbappé sont nés après juillet 1998, le visionnage de l’avant-gardiste Les yeux dans les Bleus s’impose pour comprendre un peu de quoi on cause !
On vous explique ensuite le 3-0 de Jésus face au diable.

Le texte biblique qui raconte la tentation de Jésus au désert et son affrontement avec le diable

Juste après son baptême, Jésus part seul au désert.

Alors Jésus fut conduit par l’Esprit dans le désert pour être tenté par le diable.
Ayant jeûné quarante jours et quarante nuits il eut faim.

Et le tentateur s’approchant lui dit :
— Si tu es fils de Dieu dis que ces pierres deviennent des pains.

Il lui répondit :
— Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Alors le diable l’emmena dans la ville sainte, le posa sur le pinacle du Temple et lui dit :
— Si tu es fils de Dieu jette-toi en bas car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te prendront sur leurs mains de peur que ton pied ne heurte contre une pierre.

Jésus lui dit :
— Il est écrit aussi : Tu ne tenteras point le Seigneur ton Dieu.

Le diable de nouveau l’emmena sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde avec leur gloire et il lui dit :
— Je te donnerai tout cela si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi.

Alors Jésus lui dit :
— Retire-toi, Satan, car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et lui seul tu serviras.

Alors le diable le laissa
et voilà que des anges se mirent à le servir.

Chapitre 4, versets 1-11 de l’Évangile selon saint Matthieu dans le Nouveau Testament. Traduit de l'hébreu par les équipes du programme de recherche La Bible En Ses Traditions.

L'éclairage

Christ désert seul souffrance tentation Satan assis Ivan Kramskoï
Ivan Kramskoï (1837-1887), Le Christ dans le désert, (huile sur toile, 1872), Tretyakov Gallery, Moscou, Russie. © Domaine Public→

On refait le match

Vous avez aimé Ronaldo – Messi, adoré Nadal – Federer ou Borg – McEnroe, vous hésitez encore entre les Rolling Stones et les Beatles ? Cette fois-ci, on vous parle d’un face-à-face d’un autre niveau, le genre d’événement dont on parle encore 2000 ans plus tard : Jésus vs Satan.

Score final : 3 – 0.

3 tentations, 3 punchlines puissantes du Christ, une victoire sans appel. Comme nous sommes curieux, on a voulu refaire le match pour comprendre la tactique adverse en posant une question : Qui est Satan ?

Les noms du diable, passage par l'étymologie

Pour répondre à cette question, le texte de l’Évangile selon saint Matthieu est d'une grande aide. Il affuble le diable de trois noms : « diable » (on se répète, on sait), « Satan » et « tentateur ».

Passons par la case étymologie pour comprendre ce que ces trois mots signifient et disent de l’ennemi public n°1.

  • « Diable » vient du grec diabolos qui signifie littéralement « diviseur » : le diable est celui qui divise. Il porte bien son nom, puisqu’à deux reprises il dit à Jésus : « Si tu es le fils de Dieu ». Si on avait traduit littéralement ce défi posé à Jésus on aurait écrit : « Si c'est fils que tu es par rapport à Dieu ». Le défi lancé à Jésus porte sur sa manière de se situer par rapport à son Père ; le diable ne doute pas de la filiation divine du Christ, il l'éprouve. Et tente de diviser le Père et le Fils.
  • « Satan » vient de l’hébreu et signifie « accusateur ». C’est un terme qui revient plusieurs fois dans la Bible. L’ange accusateur est chargé de mettre à l’épreuve les serviteurs de Dieu pour tester leur fidélité. Tel un procureur, Satan demande à Jésus de prouver ce qu'il est. Son but serait de culpabiliser son interlocuteur, au cas où celui-ci ne puisse pas prouver qui il est.
  • « Tentateur » est la traduction donnée pour le terme grec peirazôn qui signifie littéralement « celui qui éprouve ». L’épreuve est celle d'un choix à faire entre la pratique du bien et la tentation du mal. Or une épreuve surmontée, ce sont de nouvelles perspectives qui s’ouvrent ! C’est le cas ici pour l’humanité entière. Contrairement à Adam et Ève, Jésus ne cède pas face au tentateur et triomphe de ses artifices.

    Bref, un tentateur, un accusateur, une bête à poils… Voilà le diable.

En marge de cette première victoire par K.O. de Jésus sur le diable, les mystiques chrétiens soulignent un point important pour les pauvres pécheurs que nous, nous sommes : le sentiment de culpabilité, quand il ne conduit pas à la conversion, est le fruit d'une accusation diabolique. Dieu, lui n' « accuse » pas : s'il dévoile les péchés, c'est pour faire miséricorde au pécheur.

Jésus tentation désert démon péchés James Tissot
James Tissot (1836-1902), Jésus tenté dans le désert (aquarelle et gouache, 1886-1894),
Brooklyn Museum, New-York, États-Unis.

Bien que l'emplacement précis de la tentation du Christ ne soit pas mentionné dans l'Évangile, la tradition médiévale le localise sur une montagne surplombant la vallée de Jéricho, connue sous le nom de Jabal al-Qarantal en arabe (amusant : le mot arabe est en fait... latin : Mons Quarantania — où l'on retrouve les « quarante » dont on a déjà parlé !). Pèlerins et touristes le connaissent plus banalement comme le « Mont de la Tentation ».

Au Moyen Âge, la grotte où l’on vénérait le séjour de Jésus pendant 40 jours fut transformée en église, et à la fin du XIXe siècle un monastère grec-orthodoxe fut construit autour d'elle. Une autre grande grotte sert de salle à manger et de cuisine aux moines. Et pour la petite info, ces grottes se visitent encore aujourd’hui.

Le mot de la fin

Dans une situation narrative originale, C.S. Lewis prend le point de vue d'un vieux démon s'adressant à un jeune démon, pour lui expliquer son écœurement devant l'amour que Dieu porte aux hommes :

"Mais l’obéissance que l’Ennemi demande à l’homme est une toute autre affaire. Il nous faut voir les choses en face : ce qu’il dit de son amour pour les hommes et de la parfaite liberté qu’ils trouvent à son service n’est pas – comme nous voudrions bien le croire – simplement de la propagande mais l’effroyable réalité. Il a vraiment l’intention de remplir l’univers d’affreuses petites répliques de lui-même, de créatures dont la vie est à l’image de la sienne non pas parce qu’il les aurait absorbées, mais parce que leur volonté se conforme librement à la sienne. Nous voulons du bétail dont nous puissions faire notre nourriture. Lui, il veut des serviteurs dont il puisse faire ses fils. Nous voulons les saigner à blanc. Lui, il veut se donner complètement à eux. Nous sommes vides et nous voulons nous remplir. Lui, il est plein et il déborde. Notre objectif est un monde où notre Père d’en bas aura englouti tous les autres êtres. L’Ennemi veut un monde remplit d’êtres unis à lui et pourtant distincts de lui. Et c’est pour cela qu’il permet qu’ils touchent le fond de l’abîme. Mais l’irrésistible et l’indiscutable sont deux armes que son système lui interdit d’employer. Cela ne l’avancerait nullement de circonvenir tout simplement la volonté d’un homme. Il ne peut pas forcer. Il peut seulement solliciter. Son idée ignoble est d’avoir le beurre et l’argent du beurre. Ses créatures doivent être un avec lui sans cesser d’être elles-mêmes."

C.S. Lewis, Tactique du diable, éd. Empreinte Temps présent pp. 44-45

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Pour un temps paisible dans la vallée du Rhône

Retraite spirituelle

Pour prendre un temps de repos, de rencontre ou de ressourcement spirituel, l'abbaye de Champagne est tout simplement un lieu d'accueil idéal.

Abbaye

Située entre Lyon et Valence, l’Abbaye Saint-Pierre de Champagne est l’une des maisons des chanoines réguliers de Saint-Victor, abritant notamment une magnifique église romane du XIIe siècle.

Vallée du Rhône

Pour les amateurs des biens de la Création, outre d’innombrables caves à vin de grande qualité, une remarquable distillerie se trouve à 3 km seulement de l’abbaye. Vous pourrez rentrer à pieds…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. (Plus d'infos)
Accepter