Le rôle décisif de Marie pour le premier miracle de Jésus

Quand Marie est-elle présente lors de la vie adulte du Christ ? Comment réagit-elle à ce que lui répond Jésus lors des noces de Cana ? En quoi quitte-t-elle son privilège maternel ? Pourquoi Jésus ne fait-il pas le miracle tout seul ?

4 minutes et 25 secondes avec Egberto Gismonti, Le Tintoret, Giotto et un mariage heureux
Dernière mise à jour -  
18/6/2021

Le piano et l’harmonica pour mettre en musique le changement de l’eau en vin


Le premier miracle de Jésus à Cana n'a pas fini d'inspirer les artistes !

Dans cette composition écrite par le grand pianiste et guitariste brésilien Egberto Gismonti, c'est une ode à deux voix, mêlant piano et harmonica qui vient célébrer l'eau et le vin (Agua e vinho pour les lusophones aguerris). Ce magnifique enregistrement vous plonge au cœur de ce concert de 2017 donné au Centro Cultural Nestor Kichner de Buenos Aires en Argentine. Et c'est sublime.

Le texte biblique qui raconte le miracle de Jésus lors des noces de Cana

Après avoir parlé de la transformation de l'eau en vin et de la petite explication en famille entre Jésus et Marie, nous relisons ce texte du premier miracle de Jésus lors des noces de Cana.

Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces avec ses disciples.

Le vin venant à manquer, la mère de Jésus lui dit :

— Ils n’ont pas de vin.

Jésus lui répondit :

— Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore venue.

Sa mère dit aux servants :

— Tout ce qu’il vous dira, faites-le.

Or, il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures.

Jésus leur dit :

— Remplissez d’eau ces jarres.

Ils les remplirent jusqu’au bord.

Il leur dit :

— Puisez maintenant et portez-en au maître du repas.

Ils lui en portèrent.

Lorsque le maître du repas eut goûté l’eau devenue vin – et il ne savait pas d’où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l’eau – le maître du repas appelle le marié et lui dit :

— Tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent !

Tel fut le commencement des signes que fit Jésus à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

Evangile selon saint Jean, chapitre 2, versets 1 à 11, Traduit du grec par les équipes de notre programme de recherches la Bible En Ses Traditions

Jésus et Marie aux noces de Cana

Giotto di Bondone, dit Giotto (1266-1337), Les noces de Cana (fresque, 1305)
Chapelle des Scrovegni, Padoue, Italie. Domaine public.

Lors  du premier miracle de la vie publique du Christ, il y a Marie, sa mère. Et à bien y regarder, c'est déjà un indicateur important. Parce qu'elle n'est pas si souvent présente dans les récits évangéliques.

La présence significative de Marie

Il s’agit d’un épisode remarquable à bien des égards :

  • Dans les quatre Evangiles, Marie est citée par Matthieu, Luc et Jean. Mais Matthieu et Luc ne la font apparaître que dans les récits de la naissance et de l'enfance de Jésus. Elle s'efface lors de sa vie adulte.

C’est donc intéressant de souligner que dans ce passage Jean est le seul à relater la présence de Marie auprès de Jésus adulte.

Dans l’évangile de Jean, Marie apparaît à deux moments :

  • Lors de ce mariage à Cana où elle est invitée avec Jésus et ses disciples
  • Lors de la Passion, au pied de la Croix (Jn 19, 19-37).

Ce n'est pas le seul élément qui rend cet épisode unique :

  • Jean est le seul à parler de ce mariage. Aucun autre évangile ne relate le miracle de Cana.
  • En revanche, l’évangile de Jean ne raconte pas la Cène et le dernier repas de Jésus avec ses disciples. Beaucoup d'exégètes ont donc vu dans ce repas partagé avec du vin une figuration de la Cène. (Allez regarder le dernier tableau et vous allez sans doute reconnaître des éléments du dernier repas de Jésus).
Ercole Graziani (1688-1765), Les noces de Cana, (huile sur toile, 400 x 300 cm)
Musée Magnin, Dijon, France. Domaine public.

L'œil de lynx de la Vierge Marie

Ils n’avaient pas de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit :
— Ils n’ont pas de vin.

C’est Marie qui remarque un manque et en fait part à son fils.

Nous vous avions déjà expliqué ailleurs (petit aide-mémoire juste ici) comment Jésus prenait de la distance avec la demande de sa mère et pourquoi.

Mais revenons sur l'intercession de Marie et sa réaction. En effet, Marie se fait apparemment un peu calmer par son fils. Et pourtant…

Le Tintoret (1519-1594), Les noces de Cana (1561, huile sur toile 435 x 535 cm),
Eglise Santa Maria della Salute, Venise, Italie. Domaine public.

Marie, l'obéissante qui demande l'obéissance

« Tout ce qu’il vous dira faites-le »

C’est la parole que Marie adresse aux servants. Cette recommandation témoigne de la confiance inconditionnelle que Marie accorde à Jésus, qui pourtant vient apparemment de la rabrouer !

Au moment de la conception de Jésus, Marie avait de même répondu : « Ce que tu me dis, que cela se fasse » (Lc 1,38).

Marie est donc la première à faire ce qui lui était dit : c’est pourquoi elle peut transmettre cette parole à d’autres.

Marie est la première à ouvrir la voie et devient la première à montrer la voie.

Geerart Janszoon (1450-1523), Les Noces de Cana (v.1500, huile sur panneau, 100 x 128 cm)
Musée du Louvre, Paris, France. Domaine public.

Jésus ne veut pas tout faire tout seul

Jésus leur dit :
— Remplissez d’eau ces jarres.
Ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit :
— Puisez maintenant et portez-en au maître du repas.

Chacun des deux ordres formulés par Jésus est immédiatement exécuté. Cela révèle l’identité de Jésus comme maître. Mais ce qui est particulièrement remarquable, c’est que Jésus associe les servants à son miracle.

Cette manière d’opérer indique la volonté que Dieu a de faire participer l’homme :

par Marie, la parole du Christ appelle les serviteurs à collaborer avec lui pour produire ce miracle.

C'est là ce que signale magnifiquement le tableau de Carl Bloch ci-dessous, montrant les servants au premier plan tandis que Jésus se tient presque caché au fond.

Carl Heinrich Bloch (1834-1890), Les noces de Cana, (1870, huile sur toile)
Musée national d'histoire du Château de Frederiksborg, Hillerød, Danemark. Domaine public.

Le mot de la fin

Pour conclure en beauté, reprenons les magnifiques mots du poème de Jean-Pierre Lemaire, qui fait résonner en profondeur et en simplicité le sentiment des servants de Cana, tout honorés de participer mystérieusement à ce miracle :

Nous versons de nouveau le vin dans les coupes

et les gens sont heureux, les mariés sereins,

sans ombres au visage. Nous n’en buvons pas

mais nous savons qu’il vient des jarres de pierre

où l’eau a changé de couleur et de goût.

Le maître et sa mère au bout de la table

le savent mieux que nous. En les voyant sourire,

nous devinons le cours secret de la rivière

qui remplit les coupes, la vigne cachée,

et nous savourons cette complicité

comme notre part, la meilleure peut-être.

Jean-Pierre Lemaire, « Les servants de Cana », Le pays derrière les larmes, Paris, Gallimard Poésie, NRF, 2016 ; p. 336

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Pour un temps paisible dans la vallée du Rhône

Retraite spirituelle

Pour prendre un temps de repos, de rencontre ou de ressourcement spirituel, l'abbaye de Champagne est tout simplement un lieu d'accueil idéal.

Abbaye

Située entre Lyon et Valence, l’Abbaye Saint-Pierre de Champagne est l’une des maisons des chanoines réguliers de Saint-Victor, abritant notamment une magnifique église romane du XIIe siècle.

Vallée du Rhône

Pour les amateurs des biens de la Création, outre d’innombrables caves à vin de grande qualité, une remarquable distillerie se trouve à 3 km seulement de l’abbaye. Vous pourrez rentrer à pieds…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. (Plus d'infos)
Accepter