Aux noces de Cana, Jésus change l’eau en vin

Que se passe-t-il aux noces de Cana ? Comment l’évangéliste Jean indique-t-il l’importance de l’événement lors du premier miracle de Jésus ? Combien de temps durait un mariage à l’époque ? Combien de litres d’eau Jésus a-t-il changé en vin ?

4 minutes 17 secondes avec Johnny Cash, Véronèse, Gabriel Marcel et beaucoup de vin
Dernière mise à jour -  
12/3/2021

Le premier miracle du Christ mis en musique avec le groove de Johnny Cash

Quand les épisodes bibliques sont chantés en mode country, c'est toujours un groove exceptionnel pour les oreilles !

Dans son titre He turns water into wine, issu de son album de gospel The Holy Land sorti en 1969, le grand Johnny Cash reprend le récit des Noces de Cana où Jésus change l'eau en vin. On vous laisse être bercés par la voix du "Man in black", puis on revient sur ce miracle dans L'éclairage !

Le texte biblique qui raconte comment Jésus change l’eau en vin

Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces avec ses disciples.

Le vin venant à manquer, la mère de Jésus lui dit :

— Ils n’ont pas de vin.

Jésus lui répondit :

— Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore venue.

Sa mère dit aux servants :

— Tout ce qu’il vous dira, faites-le.

Or, il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures.

Jésus leur dit :

— Remplissez d’eau ces jarres.

Ils les remplirent jusqu’au bord.

Il leur dit :

— Puisez maintenant et portez-en au maître du repas.

Ils lui en portèrent.

Lorsque le maître du repas eut goûté l’eau devenue vin – et il ne savait pas d’où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l’eau – le maître du repas appelle le marié et lui dit :

— Tout homme sert d’abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à présent !

Tel fut le commencement des signes que fit Jésus à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

Evangile selon saint Jean, chapitre 2, versets 1 à 11, Traduit du grec par les équipes de notre programme de recherches la Bible En Ses Traditions

Les noces de Cana

Julius Schnorr von Carolsfeld (1794-1872), Les Noces de Cana (1820, huile sur toile 138 x 208 cm),
Musée Kunsthalle de Hambourg, Allemagne. Domaine public.

Une subtile indication pour annoncer un gros truc

« Le troisième jour, il y eut des Noces à Cana de Galilée »

Les trois premiers mots de ce court passage biblique – uniquement relaté dans l’Évangile de Jean – constituent un éminent cas d'allusion biblique. En fait, avec une subtilité géniale (habituelle chez lui, on en avait parlé là), Jean vient glisser une indication au lecteur biblique averti : il va se passer quelque chose.

L’expression « le troisième jour » est une formule bien particulière. On vous explique :

  • dans la tradition vétérotestamentaire (mot très classe pour dire de l'Ancien Testament), cette indication temporelle détermine le jour de la révélation de YHWH au Sinaï : Ex 19,11 « Qu’ils soient prêts pour le troisième jour ; car le troisième jour YHWH descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï ». Ce petit marqueur temporel annonce tout simplement une théophanie (qui signifie manifestation de Dieu).

  • le signe de Cana est donc présenté comme un évènement de révélation de sa gloire, la gloire qui n'appartient qu'à Dieu. (Jn 2,11)


Il se passe quelque chose de spécial au cours de ce mariage auquel Jésus, sa mère et ses disciples sont invités : le miracle de la transformation de l’eau en vin.

Johann Heinrich Schönfeld (1609-1684), Les noces de Cana (huile sur toile, 145 x 182 cm)
Musée de L'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. Domaine public © Wikicommons.

Une fête qui prend le temps

Pour mieux comprendre les textes bibliques, vous le savez maintenant, il faut aussi connaître les coutumes anciennes. Dans la culture juive et gréco-romaine antique, les noces duraient une semaine. C’était donc une immense fête qui réunissait de très nombreux invités.

Dès lors, grâce à cette information, on comprend mieux la quantité impressionnante d’eau que Jésus a changée en vin…

Il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs,
et contenant chacune deux ou trois mesures.

Du coup, ça fait combien de litres de vin nouveau ?

Après une petite conversion, on fait le calcul :

Le terme grec metrêtês désigne une "mesure" grecque correspondant à 39,39 litres. Dans le cas présent, une jarre peut contenir 2 à 3 mesures. Il y a 6 jarres.

Estimation du résultat : la quantité minimale obtenue équivaut à 472,68 litres tandis que la quantité maximale équivaut à 709,02 litres.

De quoi faire la fête encore un bon moment pour les mariés de Cana !

Duccio di Buoninsegna (1255-1319), Mariage à Cana (peinture sur bois, 43 x 46 cm ;  vers 1310)
Museo dell'Opera del Duomo, Florence, Italie. Domaine public © Wikicommons.

Quand Jésus se met à table

Le récit d’un mariage, auquel Jésus vient comme invité partager le repas avec les convives et les mariés, suggère la sacralité de cette célébration. Dans l’évangile, quand Jésus est à table pour manger, c’est souvent assez significatif :

  • Manger avec les pécheurs et les publicains : bien loin de se soucier de la réputation de ses hôtes, Jésus montre qu’il apporte le salut et la Bonne nouvelle à tout le monde, surtout à ceux qui sont pécheurs et en ont besoin. (Mc 2,16 ; Mt 9,11 ; Lc 5,29).

Cette célébration et fête de mariage en est encore une manifestation : partager la table signifie entrer en communion et créer des liens. La présence de Jésus rend ce repas sacré.
Vous y penserez la prochaine fois qu’une fête vous réunira avec vos amis !

Finalement, comme l’indique magnifiquement le célèbre tableau de Véronèse transposant les noces de Cana dans le contexte du faste vénitien de son époque, Jésus vient habiter le quotidien de la vie humaine, rendant sacré un festin de mariage.

Paolo Caliari, dit Véronèse (1528-1588), Les Noces de Cana (1563, huile sur toile, 660 x 990 cm)
Musée du Louvre, Paris, France. Domaine public.

Le mot de la fin

Pour finir sur une note philosophique, reprenons les mots de Gabriel Marcel évoquant le sens du don. Cette définition jette une lumière nouvelle sur le sens du geste posé par Jésus lors de la transformation de l'eau en vin :

« Donner une chose, ce n’est pas simplement la faire passer d’une place à une autre. C’est la transmuer, puisque c’est lui incorporer quelque chose de soi.

Le don qui m’a été fait, s’il est véritablement un don, ne vient pas seulement s’ajouter à un avoir préexistant. Il se situe dans une autre dimension, celle du témoignage. L’âme du don, c’est la générosité : une lumière qui serait joie d’être lumière. »

Gabriel Marcel, Tu ne mourras pas, Paris, Arfuyen, 2005 ; p. 45

Lisez également

Plongez dans ces Sagas

Recevoir notre incroyable newsletter

Le dimanche à 15h découvrez un passage des Écritures et les œuvres de stars d’hier et d’aujourd’hui qu’elles ont inspirées. Cinéma, musique, peinture et littérature : il y en a pour tous les goûts. C’est gratuit et sans publicité.
Vous allez adorer. Allez lire une newsletter.

Méditez sous le soleil de l'Occitanie

L'Occitanie

L’Occitanie, ses vallons chauds, sa bonne cuisine et l’accent chantonnant de ses habitants. C’est au cœur de cette région du Sud, dans un village médiéval tout simplement sublime qu’est nichée l’abbaye de Lagrasse.

Rencontre

Si vous voulez rencontrer ces chanoines, vivre un temps de retraite et découvrir la méditation chrétienne, l'abbaye de Lagrasse est peut-être a place to be.

St Augustin

Ancienne bâtisse bénédictine datant du 8ème siècle, elle est désormais habitée par les chanoines de Saint Augustin. Les chants grégoriens et les magnifiques polyphonies liturgiques y bercent les offices.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de “cookies” destinés à améliorer la performance de ce site, à en adapter les fonctionnalités. (Plus d'infos)
Accepter